LES SOUMIS EN VACANCES

Alicia, 65 ans, s’ennuie pendant l’été alors elle décide d’inviter deux soumis dans sa maison de vacances de Venise a Quebec, ils vont bien s’occuper d’elle.

Je suis une femme seule et, pour tromper mon ennui et me distraire pendant l’été, j’ai décidé de jouer à un petit jeu. J’ai passé une petite annonce poétique sur un site pour dire que je n’avais jamais fait l’amour avec deux hommes et que je recherchais deux chevaliers pour me servir sur mon lieu de vacances, dans ma maison secondaire.


J’ai 65 ans, je ne sors pas beaucoup et, pour une fois, je voulais me sentir entourée. J’ai un goût pour la domination soft et je n’ai jamais eu l’occasion de l’exprimer. Je me suis dit que c’était le moment. Irrémédiablement, mon annonce a attiré des candidatures d’hommes dont je savais qu’ils voulaient me sauter mais aussi qu’ils avaient un petit penchant pour la soumission.


J’en ai rencontré deux dans un café et ils m’ont bien convenus. C’étaient des hommes plus jeunes que moi, des quinquagénaires prêts à inventer des excuses à leurs femmes pour venir s’enfermer une semaine avec moi à la montagne. Le fait d’être deux ne les gênait pas. Ils avaient, chacun dans leur genre, beaucoup de charme, les yeux clairs, visages apprêtés et l’air d’être de grands pervers…


Nous nous sommes retrouvés dans ma maison de vacances et nous avons noué une colocation épanouissante. Je les ai très vite mis à mon service et ils se sont occupés de l’intendance. Je voyais qu’ils attendaient plus, alors un soir, j’ai revêtu une jupe de cuir et des cuissardes pour entrer dans mon personnage.


Nous nous sommes assis devant l’apéro qu’ils avaient préparés et je voyais leurs yeux s’attarder sur ma jupe et mes cuisses. J’ai lancé les hostilités. « Assez rigolé maintenant, mettez-vous à genoux. » Les deux hommes se sont regardés et se sont empressés de s’exécuter. Chacun s’est mis à côté d’une botte.


Suivant mes instructions, ils se sont mis à embrasser mes pieds, à remonter leurs bouches le long du mollet et de la cuisse, puis à dézipper les chaussures tout le long de ma jambe. Les bottes ont été retirées doucement, en caressant mes pieds. Puis mes nouveaux amants ont embrassé mes orteils nus délicatement. « Remontez. »


Leurs deux bouches ont grimpé de mes orteils jusqu’au cœur de mes cuisses. La chaleur de leurs lèvres s’imprimait sur ma peau et ces deux visages serviles s’occupaient de mon plaisir. Leurs têtes remontaient sous le cuir de ma jupe pour atteindre ma chatte nue.

Leurs deux langues se sont mélangées sur mon clitoris pendant que je leur donnais des instructions. Les hommes s’occupaient de ma vulve et je trouvais ça incroyable qu’ils s’occupent comme ça de moi, juste pour le plaisir de se taper une femme mûre et un peu autoritaire…


Je les ai fait mettre à quatre pattes et j’ai pris une badine qui était dans l’armoire à chaussures. Je me suis mise à les fouetter un à un, puis à m’asseoir sur eux en en faisant des meubles vivants pour siroter ma coupe de champagne tout en leur donnant des coups de badine sur les fesses. Ils étaient nus désormais et ils bandaient dur. Je n’aurais jamais pensé que j’oserais faire ça…


J’ai fini par m’étendre sur le sol en leur demandant de m’embrasser et de me lécher tout le corps. J’avais bien mérité qu’on se consacre à mon plaisir après toutes ces années de solitude… Leurs langues habiles et leurs bouches serviles exploraient des recoins qui n’avaient pas été touchés depuis des lustres.


Je sentais leurs barbes qui irritaient ma peau, leurs doigts qui exploraient mes seins, ma chatte et mes fesses. Puis j’ai eu envie de leurs queues, même si ce n’est pas forcément un truc de vraie dominatrice… L’un d’eux m’a sautée sur la moquette en ondulant du bassin sur moi. J’ai reçu son chibre dans ma chatte trempée. Pendant ce temps, le deuxième était au niveau de ma tête et passait ses mains sur mes tétons pour les branler pendant que je me faisais sauter.


J’ai exigé d’eux qu’ils tiennent aussi longtemps que possible. L’homme qui me malaxait les seins est à son tour passé entre mes jambes et m’a baisée bien fort. Je me suis redressée pour le chevaucher et prendre sa queue en moi, à m’empaler sur lui pendant que l’autre se présentait derrière moi.


L’homme de derrière a fourré mon cul avec mon autorisation pendant que je baisais l’homme en-dessous de moi et leurs deux bites m’ont provoqué une sensation vertigineuse de plaisir… J’avais la chatte et le cul en feu, avec ces deux gros pieux qui me pistonnaient en double-pénétration !


Je les ai épuisés jusqu’à jouir de cette invasion totale qui m’a amenée jusqu’à l’extase. Enfin j’avais rompu ma solitude et d’une manière épique ! Les deux hommes ont éjaculé sur moi et je leur ai ordonné de nettoyer en léchant le sperme bien consciencieusement… Nous étions tous les trois ravis, et les jours qui ont suivi ont été peuplés de délices.


11 vues0 commentaire