BLACK IS BEAUTIFUL

Nadia, 45 ans, veut se venger de son mari infidèle : elle va en boîte de nuit pour se changer les idées et y fait une belle rencontre.. Je suis une femme en colère et je vais vous raconter pourquoi. J’ai décidé de me venger d’un mari infidèle. Un soir, j’ai fait garder les enfants par mes parents et je me suis offerte une soirée en boîte, où j’ai rencontré Josué, un Antillais. Nous nous sommes retrouvés à danser l’un contre l’autre et je sentais une intense énergie sexuelle qui se dégageait de lui et qui m’attirait irrésistiblement. Je n’ai même pas eu besoin de choisir ma proie, sa présence dans la discothèque agissait comme un aimant sur moi. Nous dansions serrés, je sentais sa virilité durcir contre mon ventre et une main baladeuse sur mes fesses. Son souffle était dans mon cou, et j’avais très envie de lui. J’étais moi-même hyper chaude. Il glissait une main sous ma jupe de temps à autre et promenait un doigt le long de ma fente humide. C’était tellement excitant que je gémissais de désir à son oreille. On est allés chez lui, dans sa chambre, et je lui ai sucé la bite. À 45 ans, je ne suis malheureusement pas trop experte mais plutôt bonne élève. J’ai trouvé ça excitant, ce gros sexe noir. Je ne pouvais pas bien le prendre dans ma bouche et je n’allais pas beaucoup plus loin que le gland. Mais Josué me prenait la tête pour mieux s’enfoncer dans ma gorge. Puis il a entrepris de me pénétrer et il y est allé doucement pour bien entrer dans mon intimité, avant de me pilonner une fois qu’il s’y était fait une belle place au chaud. J’ai eu un bel orgasme sous ses merveilleux coups de boutoir. C’était très bon de me laisser aller ainsi dans les bras d’un autre homme, surtout un mec aussi bien membré (bien plus que mon mari). Je me sentais une nouvelle femme et j’aimais infiniment me sentir ainsi prise et désirée. Quand il m’a pénétrée par-derrière, j’ai cru que mon anus allait exploser. Mais cette douleur était aussi une douceur, douceur de la subversion, goût délicieux de la vengeance. Dans mes cris se mêlaient cette douleur et ma jouissance de femme puissante. C’était mon premier black et avec ce chibre maxi calibre dans mon derrière, j’ai dû ameuter tout l’immeuble. Nous avons décidé de nous revoir. Comme ça, mon mari sera tranquille avec sa pétasse et moi, je vais encore goûter aux plaisirs du sexe par-devant et par-derrière aussi. J’espère donc avoir bientôt de nouvelles histoires de sexe à vous raconter.

BLACK IS BEAUTIFUL